Septembre 2018

Mission accomplie dans l’Arctique canadien à bord du brise-glace de recherche Amundsen

JPEG - 32.8 ko

[Les six chercheurs de l’UQAR-ISMER qui ont participé à une mission océanographique d’ampleur dans l’Arctique canadien, à bord du brise-glace de recherche NGCC Amundsen, sont de retour. La mission a permis de recueillir des carottes sédimentaires et du phytoplancton dans la colonne d’eau permettant de retracer les variations des conditions climatiques et océanographiques au cours des derniers millénaires et d’évaluer l’impact des changements climatiques sur l’environnement marin du nord du Canada. Les six chercheurs de l’UQAR-ISMER qui ont participé à une mission océanographique d’ampleur dans l’Arctique canadien, à bord du brise-glace de recherche NGCC Amundsen, sont de retour. La mission a permis de recueillir des carottes sédimentaires et du phytoplancton dans la colonne d’eau permettant de retracer les variations des conditions climatiques et océanographiques au cours des derniers millénaires et d’évaluer l’impact des changements climatiques sur l’environnement marin du nord du Canada. Lire la nouvelle dans l’UQAR-INFO (17 septembre 2018)



Août 2018

Accueil de deux nouvelles professeures à l’ISMER

L’ISMER annonce l’arrivée de deux nouvelles professeures dans son équipe. Mesdames Gwénaëlle Chaillou et Fanny Noisette.

JPEG - 10.9 ko

Madame Noisette a complété son doctorat en océanographie biologique de l’Université Pierre et Marie Curie, Paris 6 à la Station Biologique de Roscoff (France). Elle a ensuite travaillé comme chercheur postodoctoral à l’UQAR et à l’Institute for Marine and Antarctic Studies (IMAS, Université de Tasmanie) sur les réponses écophysiologiques des kelps et de certains invertébrés marins au réchauffement global et à l’acidification des océans. Madame Noisette poursuivra ses recherches sur l’écologie des communautés benthiques dans un contexte de changement climatique, avec un focus particulier sur les macroalgues et zostères.



JPEG - 7.6 ko

Madame Chaillou est nouvellement professeure en océanographie chimique . Elle est titulaire de la Chaire de Recherche du Canada sur la géochimie des hydrogéosystèmes côtiers depuis 2011 et s’intéresse au flux et transformations biogéochimiques dans le continuum continent-océan. Ces travaux de recherche se concentrent sur l’hydrogéochimie et la vulnérabilité des aquifères côtiers et des affluents maritimes, les fonctions géochimiques des plages et des milieux intertidaux, et sur les problématique d’eutrophisation et d’acidification des eaux côtières.



JPEG - 16.3 ko
(©Archives UQAR)

Près de 1,2 M$ pour étudier les eaux souterraines du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie

L’Université du Québec à Rimouski a conclu une entente de près de 1,2 M$ avec le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques dans le cadre d’un projet d’acquisition de connaissances sur les eaux souterraines.

Au cours des trois prochaines années, une équipe de spécialistes de l’UQAR étudiera les eaux souterraines du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie. « Ce projet de recherche aura des retombées importantes quant à la gestion des eaux souterraines. La qualité de l’eau est un enjeu majeur pour les municipalités et l’expertise de l’UQAR dans le domaine est reconnue », observe le recteur de l’UQAR, Jean-Pierre Ouellet

Coordonnée par les professeurs Thomas Buffin-Bélanger et Gwénaëlle Chaillou, l’équipe de recherche va cartographier les propriétés aquifères régionales et examiner la quantité, la qualité et la vulnérabilité des ressources en eaux souterraines dans le sud-ouest du Bas-Saint-Laurent. Plus précisément, les travaux seront menés au Kamouraska, à Rivière-du-Loup et au Témiscouata. Lire l’article dans l’UQAR-INFO (21 août 2018).



JPEG - 19.1 ko
(©Marc-André Pauzé)

Six chercheurs de l’UQAR-ISMER participent à une mission dans l’Arctique canadien à bord de l’Amundsen

Six chercheurs de l’UQAR-ISMER embarquent ce jeudi à bord de l’Amundsen pour une mission scientifique de trois semaines dans l’Arctique canadien. Une mission qui leur permettra de cartographier les sédiments du fond marin et d’évaluer l’impact des changements climatiques sur l’environnement marin du nord du Canada. Lire l’article dans l’UQAR-INFO (15 août 2018).



Mai 2018

JPEG - 6 ko

Une étudiante de l’ISMER est finaliste au concours « La preuve par l’image »

Étudiante à la maîtrise en océanographie, madame Fatma Dhifallah est finaliste au concours « La preuve par l’image » de l’Association francophone pour le savoir – ACFAS avec sa photo « Plancton hautement toxique ». Les internautes sont invités à voter pour leur image préférée sur le site du concours. Le vote se tient jusqu’au 16 septembre. Le « Prix du public Découverte ! » sera dévoilé cet automne dans le cadre de l’émission Découverte de Radio-Canada. Lire l’article dans l’UQAR-INFO (31 mai 2018).



JPEG - 16.7 ko
(©Jean-Luc Théberge)

Sur la trace des microalgues responsables des marées toxiques en Patagonie

Étudiant au doctorat en océanographie, monsieur Simon Waly Faye est en voie d’établir la cartographie des microalgues nuisibles qui sont responsables des marées rouges toxiques récurrentes au large des côtes argentines. Un projet qui pourrait avoir d’importantes retombées sur l’écosystème et l’économie de cette région. Le projet de thèse de monsieur Faye vise aussi à mieux saisir les interactions entre le climat actuel et passé, la végétation et les conditions océaniques dans l’Atlantique Sud. Il est réalisé sous la direction de monsieur André Rochon, professeur en géologie marine et est codirigé par monsieur Guillaume St-Onge, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en géologie marine. Lire l’article dans l’UQAR-INFO (28 mai 2018).



JPEG - 15.4 ko

Une technologie de pointe pour assurer une gestion durable du flétan de l’Atlantique dans le golfe du Saint-Laurent

Le flétan de l’Atlantique a effectué un retour en force dans le golfe du Saint-Laurent depuis une douzaine d’années. Prisé pour sa valeur commerciale, ce poisson de fond fait l’objet de travaux de recherche novateurs pour assurer une gestion durable du stock. Recourant à une technologie de pointe, monsieur Dominique Robert suit à la trace les migrations saisonnières de ce poisson emblématique du Canada. Lire l’article dans l’UQAR-INFO (14 mai 2018).



JPEG - 23 ko

« Ma recherche au Québec en dessin » reçoit un prix de l’Université du Québec

Les étudiants de l’UQAR Antoine Dispas et Leïla Bennour ont mérité le Prix d’équipe dans la catégorie « cycles supérieurs » dans le cadre du concours vidéo de l’Université du Québec avec leur vidéo « Ma recherche au Québec en dessin ». La vidéo consiste en une présentation vulgarisée du projet de recherche sur le zooplancton de monsieur Dispas, qui est étudiant à la maîtrise en océanographie. Les dessins ont été réalisés par madame Bennour, qui est étudiante à lamaîtrise en gestion des ressources maritimes. Lire l’article dans l’UQAR-INFO (11 mai 2018).



JPEG - 7.1 ko

Accueil d’un nouveau professeur à l’ISMER

L’ISMER annonce l’arrivée d’un nouveau professeur dans son équipe, monsieur Zhe Lu. Monsieur Lu a complété son doctorat en chimie de l’environnement de l’Université du Manitoba. Pendant un stage postdoctoral (NSERC VF) à Environnement et Changement Climatique Canada (Burlington, Division de la recherche sur les contaminants aquatiques), il a travaillé sur le devenir dans l’environnement et les effets toxiques des additifs industriels. Monsieur Lu poursuivra ses recherches sur l’écotoxicologie des contaminants anthropiques dans le milieu aquatique.



Avril 2018

JPEG - 27.5 ko

Une école d’été pour se plonger dans le monde fascinant de l’océanographie

Du 29 mai au 1er juin, l’UQAR-ISMER tiendra sa dixième École d’été en océanographie. Cette activité unique, mêlant des activités sur le terrain et en laboratoire, des présentations et des rencontres avec des spécialistes, représente une occasion unique de se familiariser avec l’océanographie et les questions liées à l’environnement de l’estuaire et du golfe du Saint-Laurent. Lire l’article dans l’UQAR-INFO (24 avril 2018).

JPEG - 12.5 ko

L’UQAR-ISMER accentue ses collaborations internationales

L’UQAR-ISMER a récemment signé une entente jetant les bases à une nouvelle coopération scientifique avec l’Argentine et l’Université de Bretagne Occidentale (UBO), en France. Cette collaboration internationale vise à développer des projets de recherche communs portant, entre autres, sur les sciences de la mer et les changements climatiques en Terre de Feu. Lire l’article dans l’UQAR-INFO (16 avril 2018).

JPEG - 23.6 ko

Une bourse prestigieuse pour une diplômée de l’UQAR en océanographie

Diplômée au doctorat en océanographie, madame Agathe Lisé-Pronovost vient de recevoir une prestigieuse bourse postdoctorale McKenzie pour la poursuite de ses recherches à l’Université de Melbourne. Lire l’article dans l’UQAR-INFO (4 avril 2018).



Mars 2018

JPEG - 14.4 ko

Je suis capable ! » : un programme de culture scientifique aussi bénéfique pour les enseignants que les élèves

Le Carrefour des sciences et technologies de l’Est du Québec, Je suis capable ! permet aux élèves de 5e et de 6e année du primaire de s’initier aux sciences et aux technologies. Une fois de plus, des étudiantes et des étudiants de l’ISMER ont animé des ateliers dans le cadre de cette activité. Pour en savoir plus, lire l’article dans l’UQAR-INFO (16 mars 2018).



Février 2018

JPEG - 17.7 ko

Des étudiants de l’UQAR
présentent un colloque de vulgarisation

Anciennement connu sous « La nature dans tous ses états », le regroupement étudiant de vulgarisation scientifique (RÉVUS) présente sa 15 e édition du colloque de vulgarisation sous le thème « La science va-t-elle trop loin : Débats sur les avancées scientifiques » . L’activité se déroule les 8 et 9 février 2018. Lien vers le site du colloque.



JPEG - 7.5 ko

Un nouvel ouvrage de référence sur les hydrocarbures dans le golfe du Saint-Laurent

Une vingtaine de scientifiques de l’UQAR, membres du réseau Notre Golfe, viennent de publier l’ouvrage « Les hydrocarbures dans le golfe du Saint-Laurent [ :] Enjeux sociaux, économiques et environnementaux  ». Un livre de référence qui apporte un éclairage sur l’état des connaissances sur le Saint-Laurent et qui soulève des questions quant à une exploitation durable des ressources naturelles. Lire l’article dans l’UQAR-INFO (7 février 2018).