Chaire de recherche du Canada en géologie marine

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Titulaire : Guillaume St-Onge
Téléphone : 418-723-1986, poste 1741
Local : O-108
guillaume_st-onge@uqar.ca
Guillaume St-Onge CV
Site du laboratoire de paléomagnétisme sédimentaire et géologie marine : http://paleomag.uqar.ca/
Site de la chaire : (http://www.uqar.ca/geologie-marine/)

De nos jours, certains astres – comme la Lune ou Mars – sont mieux cartographiés que les fonds marins de notre propre planète. Le Canada est d’ailleurs entouré de trois océans, dont les fonds méritent d’être soigneusement étudiés car leurs sédiments renferment de précieux renseignements sur les risques naturels, les changements climatiques et l’histoire géologique du Canada.

Ainsi, dans le cadre de la Chaire de recherche du Canada en géologie marine, Guillaume St-Onge examine les fonds marins et leurs sédiments à l’aide de techniques de pointe. Le chercheur fait appel à celles-ci en laboratoire et lors de nombreuses missions océanographiques menées le long de la côte Est canadienne et dans l’Arctique afin de cartographier, d’analyser et de comprendre les processus qui façonnent les fonds marins. En outre, il analyse des échantillons de ces fonds marins, que l’on appelle « carottes sédimentaires ».

Grâce à cette analyse, monsieur St-Onge et ses collaborateurs remontent plusieurs milliers ou centaines de milliers d’années dans le temps afin d’en apprendre davantage sur les catastrophes naturelles, les changements climatiques et l’histoire géologique du Canada, ce qui permet d’adapter les infrastructures et les politiques en conséquence.

Les travaux du chercheur favoriseront aussi une meilleure compréhension des processus liés à la fonte des glaciers et banquises, ce qui pourrait jouer un rôle crucial au cours des prochains siècles dans l’Arctique et en Antarctique. De plus, les recherches de monsieur St-Onge et de ses collaborateurs auront un important impact scientifique sur la compréhension que l’on a de la dynamique du climat et sur l’amélioration des modèles numériques connexes.

Dernier ajout:  lundi 9 novembre 2015